MARCEL LANGILLER  RED STAR 93

MARCEL LANGILLER

Marcel Langiller

Ce joueur n'a effectué qu'un cours passage au Red Star (saison 34-35, avec quand même trois sélections en Equipe de France, cette saison là), mais Marcel Langiller, joueur, entraîneur et dirigeant est une figure marquante du football français de 1927 aux débuts des années 60. Dernièrement quelqu'un de sa famille nous a fait part que son lieu de naissance était à Paris, dans le 12ème arrondissement et non à Charentonneau comme l'écrit la quasi-totalité des livres, revues qui ont publié des articles sur ce joueur parisien, surnommé "La Caille". Nous reproduisons la biographie de ce joueur telle qu'elle est parue dans le livre "L'athlège" édité en 1949 aux Editions Kléber. (Nous avons laissé le lieu de naissance publié, mais nous avons corrigé l'orthographe de son nom Langiller était devenu Langillier).

Dans ce livre dédié aux plus grands champions français de tous les temps, dans tous les sports, d'autres footballeurs connus des anciens supporters Audoniens ont droit à une biographie, citons : Fred Aston, Paul Baron, Paul Bersoullé, Philippe Bonnardel, Gaby Braun, Juste Brouzes, Augustin Chantrel, Pierre Chayrigues, Julien Darui, Edmond Delfour, Henri Delmer, Marcel Domergue, Louis Finot, Lucien Gamblin, Ernest Gravier, François Hugues, Eugène Maes, Jacques Mairesse, Georges Meuris, Louis Mistral, Paul Nicolas, Jean Prouff, George Rose, André Simonyi, Alex Thépot, Jules Vandooren.

"MARCEL LANGILLER a bouclé la boucle : parti du C.A. Paris, il y est revenu. Lui qui fut, en somme, le premier grand professionnel français, on se souvient de sa suspension pour fait d'amateurisme marron, alors que la profession de footballeur n'était pas encore réglementée, qui n'eut pas son pareil, en son temps, pour défendre ses intérêts, est devenu le mécène de son club d'origine. Témoignage indiscutable sur l'amour qu'il lui porte, ainsi qu'au football pur.
Né le 2 juin 1908 à Charentonneau, à deux pas du "stade capiste", dans ce coin o battait le cur du football parisien et d'o sont sortis tant d'hommes de classe, "La Caille" put, tout à loisir, s'adonner à sa passion. A seize ans, il gagnait sa place en formation fanion, et le gosse était l'idole du coin.
Son temps de régiment accompli, il se laissa séduire par l'Exelsior de Roubaix, o il resta cinq ans et à qui, en 1933, il fit gagner la Coupe de France. C'était la première fois q'un club nordiste enlevait le trophée. On le vit ensuite au Red Star et à Saint-Etienne, avant qu'il retourne au bercail renflouer un club qu'il ne veut pas voir périr et que non seulement il préside, mais entraîne.
Langiller, trente et une fois international de 1927 à 1937, footballeur complet, pouvait occuper n'importe quel poste de la ligne d'attaque. Mais c'est à l'aile gauche qu'il a effectué le plus clair de sa carrière et connu ses plus beaux succès. Son démarrage foudroyant, son shoot des deux pieds, sec et précis, et son intelligence du jeu le situent parmi l'élite des pratiquants du passé.

France 1930
Marcel Langiller avec l'Equipe de France,
lors de la première Coupe du Monde, en 1930,
en Uruguay, lors du match face à l'Argentine 0-1.
(Accroupis : Libérati, dDlfour, Maschinot, L. Laurent, Langiller.
Debout : Chantrel, Pinel, Thépot, Capelle, Mattler, Villeplane.

© AllezRedStar.com 2002

Archives           Retour à la page d'accueil