TROIS DOSSIERS DE REPRISE  RED STAR 93

TROIS DOSSIERS DE REPRISE

Nous publions l'intégralité de l'article paru ce vendredi 9 mai dans le quotidien "Le Parisien" de ce vendredi 9 mai, sous la plume de Frédéric Gouaillard

"TROIS CANDIDATS pour un fauteuil. Depuis mercredi soir, le club audonien est officiellement convoité par trois repreneurs. Nous vous proposons de découvrir ce que recèlent ces différents projets qui seront soumis à l'appréciation du tribunal le 15 mai prochain. Si le sérieux et la solidité de ces dossiers sont avérés, il ne fait pas de doute que le Red Star actuellement en redressement judiciaire fera l'objet d'une cession. Dans ce cas, l'avis de la municipalité de Saint-Ouen sera un atout de poids dans la décision finale. Du côté de la mairie, on ne cache d'ailleurs pas qu'un des dossiers a particulièrement retenu l'attention. Selon nos informations, deux candidats semblent tenir la corde. Il s'agit d'Eric Charrier et de Jean-Yves Le Gourrierec avec une légère préférence pour ce dernier. Avec un dossier préparé à la hâte, et au regard de son positionnement politique, le conseiller municipal d'opposition William Delannoy (UMP), semble moins bien loti.
Jean-Yves Le Gourrierec : L'académie du football. Derrière ce nom un rien pompeux, les auteurs ont bâti un projet défini comme populaire, ambitieux et raisonnable . Nous voulons mettre en place une structure réellement éducative marquée du sceau de la réussite, évoque Jean-Yves Le Gourrierec. Pour cela, il nous faut une vraie réflexion de partenariat avec les entreprises locales. La formation que l'on retrouve dans les trois dossiers, est l'autre élément fort. Pour l'équipe première, les concepteurs du projet ne croient pas au miracle . Il faut lui redonner son aura, mais nous tenons surtout à un projet qui est fait pour durer . C'est un entraîneur ayant déjà officié dans le département qui aurait en charge la partie technique ainsi que l'équipe fanion. D'autre part, les responsables se sont engagés avec une entreprise régionale pour un partenariat de quatre ans. Selon nos informations le budget pourrait tourner autour des 457 347 € avec un financement privé supérieur au public et surtout un budget qui ne dépend pas d'une seule société .
William Delannoy : Ensemble pour un nouveau Red Star . Avec son association Ensemble pour un nouveau Red Star , l'ancien patron des puces a été un des premiers à manifester un intérêt pour le Red Star. Le conseiller municipal d'opposition de Saint-Ouen a ensuite fait mine de jeter l'éponge avant de trouver dans Denis-Marie Cintura, le président du Racing Club de France 92, un allié de circonstance. Monté à la hâte, le temps d'une nuit, leur projet repose sur une convention entre l'association et le RCF 92 prévoyant la mise à disposition d'éducateurs. Avec un budget évalué à 300 000 €, mais nous espérons trouver 150 000 € de sponsoring , explique Delannoy. Fortement enclin à une fusion entre les deux clubs, le patron des Ciel et Blanc semble avoir trouvé là une porte d'entrée. Nous voulons relancer la dynamique du club pour jouer au plus haut. C'est-à-dire dans cinq ans, revenir en National , déclarait, il y a peu, Delannoy qui au regard de son positionnement politique ne figure pas dans les petits papiers de la mairie.
Eric Charrier : Une équipe pour le Red Star . Quatre grands axes construisent ce dossier. Après stabilisation de l'équipe en Championnat de France amateur, Charrier et son équipe visent la montée en National dans les cinq ans. L'équipe fanion semble être leur priorité ainsi que le fait de redevenir leader de la formation en Ile-de-France. Nous voulons également restaurer les valeurs fortes du Red Star : respect, rigueur, réussite, dévoile Eric Charrier qui a refusé de se laisser photographier. Mais il faut également travailler avec les acteurs locaux pour positionner le club au coeur de la ville et du département. Le domaine sportif sera à la charge de Pascal Grosbois, ancien responsable du centre de préformation de Villepinte. Toujours selon Charrier, très mystérieux sur le montant du budget, un grand groupe industriel français et une entreprise de communication figureraient au rang des principaux partenaires".

Page Précédente      Archives      Retour à la page d'accueil