L'ACTUALITE   ALLEZREDSTAR.COM

Une autre saison ?   

Mise à jour le 7 juin 2021

NATIONAL, VERSION 2021-2022 Le National reprendra le vendredi 6 août et les rencontres qui seront programmées en ce mois estival se disputeront les 13, 20 et 27 août.
A noter que les clubs de National rentreront en Coupe de France, le 16 octobre (5ème tour).
Quelles seront les dix-huit formations sur la ligne de départ. Des interrogations concernant les quatre équipes qui ont terminé en fin de classement. En période normale, elles auraient dû être reléguées et remplacées par les lauréats des quatre groupes de National 2.
Comme le National 2 a été interrompu, aucune des quatre formations en tête accédera au niveau supérieur.
La FFF a repoussé sa décision de quelques jours, concernant les relégués et éventuellement de promotion.
En tout cas, il semble qu’au moins, le dernier de National, le CS Lyon sera relégué.
Qui pour le remplacé ? La FFF évoquait soit Le Puy, la première équipe relégué lors du National 2019-2020 ou le meilleur second de National 2, lors de cette même saison, Sedan.
Une décision devrait être prise dans les jours à venir … avant la publication du calendrier officiel.

Quel sera le visage du Red Star, en 2021-2022 … ici, le onze de départ audonien lors du match au Mans © Philippe Le Brech
Quel sera le visage du Red Star, en 2021-2022 … ici, le onze de départ audonien lors du match au Mans © Philippe Le Brech

VINCENT BORDOT DEMEURE ENTRAÎNEUR DU RED STAR Vincent Bordot a vu son contrat prolongé de un an ainsi que celui de sont adjoint Jimmy Modeste.
A noter l'arrivée dans le staff technique d'Habid Beye, ancien joueur de Strasbourg, Marseille, Newcastle, Aston Villa, Doncaster. International sénégalais à 44 ans reprises.
Habid Beye était ses dernières années commentateur des matchs sur Canal +.
DANS LA PRESSE Dans Le Parisien
Stéphane Corby
« Retrouver la Ligue 2 le plus vite possible » : Vincent Bordot prolonge sur le banc du Red Star avec Habib Beye comme adjointLe Red Star et son entraîneur ont prolongé leur collaboration d’une saison malgré deux échecs en deux ans pour la montée en Ligue 2. Le coach sera secondé par Jimmy Modeste et l’ex-international sénégalais Habib Beye.
Patrice Haddad a donc choisi l’option de la continuité. Le président du Red Star, 7e de National, a décidé de renouveler sa confiance à son staff technique dirigé par Vincent Bordot, 46 ans. « Je lui devais une troisième saison sur une pelouse digne de ce nom », justifie le patron du club audonien, qui va bénéficier d’une pelouse naturelle au stade Bauer en pleine reconstruction. En contacts avec Annecy ou Orléans, Bordot reste donc l’homme de la situation pour relever l’objectif de remontée en Ligue 2. Il sera épaulé par un second adjoint, l , l’ex-international Habib Beye,longtemps consultant télé, et pourrait bénéficier du renfort d’un nouveau responsable du recrutement, Kevin Lesportes, en provenance de Dunkerque.
Votre président vous renouvelle sa confiance en estimant qu’il vous devait une troisième saison avec de meilleures conditions de jeu. Quel est votre sentiment ?
VINCENT BORDOT. Malgré deux échecs en deux ans pour la montée en Ligue 2, nos différents soucis liés à l’arrêt du championnat puis au Covid-19, il estime que j’ai réalisé du bon travail et que cela vaut une troisième année de collaboration. C’est toujours gratifiant.
Selon nos informations, votre président visait d’autres entraîneurs (Réginald Ray, Pablo Correa, Stéphane Rossi) au cas où... Est-ce que cela justifie que votre prolongation ait autant tardé ?
J’avais d’autres options, avec des possibilités de partir pour prendre un autre projet et il fallait bien y réfléchir et saisir la meilleure option. Mais tout était clair avec le président et on ne se cachait rien depuis plusieurs semaines. On a beaucoup discuté, il fallait être clair et net. On a convenu que je pouvais encore amener de la force à ce groupe. Cela a pris du temps mais on est en harmonie.
Après deux échecs, vous a-t-il mis davantage de pression pour la montée en Ligue 2 ?
L’objectif n’a pas changé depuis deux ans, c’est retrouver la Ligue 2 le plus vite possible. Réaliser LA grosse saison. Pas à court terme, ni à moyen terme. Cette saison, je suis énormément déçu de la seconde partie car on avait réellement les moyens de terminer dans les trois premiers. On a eu beaucoup de circonstances atténuantes, et notre beau parcours en Coupe de France (NDLR: élimination aux tirs au but par Lyon en huitièmes de finale) n’enlève en rien la déception.
Pourquoi monter en Ligue 2 semble plus difficile à accomplir avec le Red Star qu’ailleurs ?
C’est un gros club, populaire, médiatisé, commenté. Il faut savoir faire abstraction de tout cela et travailler. Enchaîner les bons résultats et maintenir les joueurs à un haut niveau de performance toute l’année.
Habib Beye, qui passe son diplôme d’entraîneur professionnel (DEPF), devient l’un de vos adjoints. Quel rôle tiendra-t-il ?
J’avais déjà évoqué depuis février le fait que je souhaitais un second adjoint, pour prendre du recul sur les séances, être davantage dans l’analyse, être plus objectif. C’est un souhait qui faisait partie de nos discussions lors de cette prolongation. Le président m’a dit qu’Habib Beye pouvait être disponible, que je pouvais l’accompagner dans son DEPF, j’ai pris le temps de la réflexion et j’ai dit OK ! En tant qu’adjoint, il aura le même rôle que Jimmy (Modeste), la même fiche de poste, avec un travail bien précis. Avec lui, l’idée est d’être plus performant, tout sera carré. Habib peut nous apporter son analyse, il n’y aura pas d’adjoint n°1 ou 2.
Compte-tenu de son CV, de son passé, ne craigniez-vous pas qu’il devienne aussi une option de coach en chef en cas d’échec de votre part ?
Sincèrement, je ne pense pas à ça... Ce n’est pas mon problème. Un entraîneur se doit certes d’avoir des résultats, et on sait qu’on peut sauter ou pas... J’ai déjà eu des périodes difficiles mais le président m’a toujours soutenu... Habib Beye n’arrive pas dans cet état d’esprit. Il arrive pour nous aider à tirer le meilleur du groupe. Adjoint, c’est un rôle très important et très difficile à la fois.
Beaucoup de joueurs sont aujourd’hui en fin de contrat. Quels sont ceux qui font partie de vos priorités ?
Beaucoup sont sollicités et on va tout faire pour conserver ceux qu’on souhaite garder. Oui... Le timing a pris plus de temps mais je ne suis pas inquiet. Si certains veulent partir, je ne les retiendrai pas... Mais le Red Star attire, on va disposer d’un nouveau centre d’entraînement, un terrain en herbe, ça va changer la donne pour beaucoup…
Votre leader Cheikh Ndoye va -t-il rester ?
C’est l’un des points d’interrogation…

Vincent Bordot, ici en compagnie du coach de Bastia, Mathieu Chabert © Thierry Antoine
Vincent Bordot, ici en compagnie du coach de Bastia, Mathieu Chabert © Thierry Antoine

JIMMY ROYE QUITTE LE RED STAR Le milieu de terrain aura disputé son dernier match à Bastia. Après deux saisons, Jimmy Roye quitte le Red Star.
Le joueur serait en contact avec Laval (National).

Dernière prestation de Jimmy Roye à Bastia, le mois dernier © Thierry Antoine
Dernière prestation de Jimmy Roye à Bastia, le mois dernier © Thierry Antoine

BAUER EN PLEIN TRAVAUX Quelques photos de Gilles Saillant, des travaux à Bauer, en ce début de juin.

. .

. .

RETOUR … A LA VIE PRESQUE NORMALE La réserve du Red Star, de Sébastien Robert va disputer différents matchs amicaux dans les jours à venir :
Le 9 juin à St Brice R1 20h.
Le 13 juin à Charenton R3 15h
Le 16 juin à Vitry sur Seine R1 19h30
Le 19 juin au stade Marville contre Ja Drancy N3 14h.
Le 24 juin au stade Marville contre Puteaux R3 19h30.
Le 27 juin au stade Marville contre Torcy R1 15h.
MATCH DU PASSE, RED STAR - MONACO En février 1966, le Red Star accueille Monaco, en D1 et l’emporte 2-0

Hernandez le gardien de Monaco intervient avant Bras qui saute. Forcherio, Manzano et Casolari sont les autres acteurs sur la photo – document Miroir Sprint -
Hernandez le gardien de Monaco intervient avant Bras qui saute. Forcherio, Manzano et Casolari sont les autres acteurs sur la photo – document Miroir Sprint -

. .

Page d'Accueil