L'ACTUALITE   ALLEZREDSTAR.COM

Une autre saison ?   

Mise à jour le 13 avril 2021

LA LIGUE 2 S’ELOIGNE … AVANT DEUX MATCHS DECISIFS Sauf de terminer la saison en boulet de canon, les chances audoniennes de disputer la L 2, en 2021-2022, s’éloignent après la nouvelle défaite face à la lanterne rouge, le CS Lyon, dimanche soir.
Pourtant après la bonne prestation en 8ème de finale, face à Lyon, un ténor de la L 1 et une élimination aux tirs au but, les espoirs étaient permis d’entrevoir enfin une réaction du Red Star en championnat.
Cela ne fut pas le cas, pendant près de 40 minutes, le Red Star s’est fait promené par le CS Lyon, deux fautes défensives et à l’arrivée, deux buts d’avance à la pause pour les Lyonnais.
La réduction du score à cinq minutes de la fin n’a pas été suffisante pour au moins prendre un point et éviter une nouvelle déconvenue
Les chiffres sont là depuis, le 4 décembre 2020, le Red Star, leader, battait Annecy (lanterne rouge à l’époque). Les Vert et Blanc n’ont pris en 13 rencontres que dix malheureux points.
Seul Créteil à fait plus mal avec 9 points … alors que le CS Lyon en a pris 16 et Annecy 21 !
Des chiffres qui font peur … pour envisager une issue heureuse au mois de mai.
Cette semaine, le Red Star va jouer deux rencontres à des concurrents directs à la 3ème place, mercredi, à 18 h 45 à Concarneau (Canal+Sport) puis, samedi (20 h), à Bauer, face à Cholet (FFFTV).
Six points pris, le Red Star pourra encore espérer de rêver, 4 ou 3 points, il restera quelques espoirs. En dessous, les quatre derniers matchs Annecy (ext.), Quevilly-Rouen et Bastia-Borgo (dom) puis Bastia (ext.) risquent de se transformer en chemin de croix pour la fin de saison.
Espérons ?

Pas la même réussite pour Jimmy Roy entre Lyon … et le CS Lyon © Baptiste Laptiste
Pas la même réussite pour Jimmy Roy entre Lyon … et le CS Lyon © Baptiste Laptiste

MATCHS DE NATIONAL Une journée spéciale, en dehors de la défaite, que des résultats nuls !
Bastia-Borgo - Annecy : 0-0
Concarneau - Sète : 1-1
Cholet - Quevilly-Rouen : 0-0
Saint-Brieuc - Bastia : 1-1
Laval - Villefranche-sur-Saône : 2-2
Avranches - Boulogne : 0-0
Créteil - Bourg-en-Bresse : 1-1
CS Lyon – Red Star : 2-1
Orléans – Le Mans : match remis (cas de Covid pour des joueurs d’Orléans)
DIX POINTS EN 13 JOURNEES Pendant que le Red Star prenait 10 points, lors des 13 dernières journées Quevilly-Rouen , le leader actuel en prenait 28 (1 match de plus), Bastia 29 (1 match de plus), Villefranche-sur-Saône 27 (1 match de plus), Orléans 24, Saint-Brieuc 20 (1 match de plus), Cholet 17, Concarneau 19, Bourg-en-Bresse 19 (1 match de plus), Avranches 19 (1 match de plus).
Sur ce parcours de 13 rencontres, le Red Star est avant dernier et devance d’un point Créteil, la plus mauvaise formation qui est actuellement dans la zone rouge.
Un vrai parcours d’équipe de relégable, pour les Audoniens sur plus d’un tiers du championnat, nous sommes loin des bons résultats de l’automne !
LES MATCHS EN RETARD Ce mardi et mercredi
Boulogne – Sète
Concarneau – Red Star
Le Mans – Créteil
PROCHAINE JOURNEE DE NATIONAL (30èME) 
Bourg-en-Bresse – Orléans : vendredi
Les autres rencontres le samedi
Sète – Laval
Boulogne – Saint-Brieuc
Villefranche-sur-Saône – Créteil
Concarneau – Bastia-Borgo
Le Mans – Avranches
Red Star – Cholet
Lundi :
Quevilly-Rouen – Annecy
Bastia – SC Lyon
SUR FRANCE INFO Interview de Vincent Bordot, avant le match face au CS Lyon
Vincent Bordot : « Mon objectif est de ramener le Red Star en Ligue 2 »
Jeudi soir, le Red Star s’est incliné en huitièmes de finale de la Coupe De France sur sa pelouse du Stade Bauer face à l’Olympique Lyonnais. Les hommes de Vincent Bordot se sont montrés ambitieux et combatifs, à l’image des objectifs qu’affiche le club.
Les Audoniens ne sont pas passés loin d’un nouvel exploit face à l’OL. Après avoir écarté le RC Lens en 16e de finale de la Coupe de France, l’Etoile Rouge s’attaquait jeudi soir à un autre club mythique de l’élite du football français. Menés 2 - 0 à la pause, les joueurs de Vincent Bordot se sont employés et ont fait preuve de résilience pour revenir au score 2-2 et pousser les Lyonnais jusqu’à la séance de tirs aux buts.
Les pensionnaires du Stade Bauer s’inclinent finalement 5-4 à l’issue de la série de penaltys, mais le courage et l’ambition qu’ils ont montrée traduisent les envies de grandeur d’un club en reconstruction. Entretien avec l’un des artisans de celle-ci , l’entraîneur Vincent Bordot.
Quels enseignements tirez-vous du match face à Lyon ?
On a fait preuve de courage. Nous avons montré qu’on était capables de revenir au score, de ne pas perdre pied et de rester concentrés. Cette capacité à persévérer dans l’adversité est une marque de fabrique de notre équipe cette saison. Sur l’ensemble du match, il y avait de bonnes choses et d’autres aspects du jeu sur lesquels nous devons continuer à travailler. À ce stade de la saison, il est important de ne pas lâcher mentalement, car les matchs prennent de plus en plus d’importance.
Votre prochain match face au SC Lyon ce dimanche est crucial pour améliorer votre classement en National, comment gérer une préparation courte pour un match si important ?
La préparation se fait essentiellement à travers la récupération. Nous venons d’enchaîner 5 matchs en deux semaines et on va disputer 4 matchs en dix jours donc la récupération est notre seule possibilité pour préparer les matchs, on discute également beaucoup avec les joueurs mais nous n’avons pas le temps de travailler de manière détaillée sur le terrain puisque nous privilégions les phases de récupération.
Quels sont les objectifs du club sur cette fin de saison ?
L’objectif principal du club reste le même qu’en début de saison, c’est de jouer la montée en Ligue 2. La deuxième place est difficilement accessible, mais nous nous battons encore pour aller chercher la troisième place, on reste dans la course pour aller la chercher, on est en bonne posture pour y arriver. Il faudra, dès ce week-end, retrouver le goût de la victoire pour la confiance. Accéder à cette troisième nous permettrait de jouer les barrages d’accession à la Ligue 2 et donc de continuer à espérer la montée. On doit répondre présent sur le terrain au vu des ambitions qu’affiche le club au niveau des infrastructures.
Que signifierait pour le club une accession en Ligue 2 ?
C’est important pour le club de montrer que l’on veut faire partie de l’élite. De plus, nous allons avoir des infrastructures dignes d’un club de haut niveau avec un nouveau terrain d’entraînement d’ici le mois de juillet et la rénovation du Stade Bauer qui continue donc il est important pour nous de s’installer de manière pérenne en Ligue 2 dans un premier temps puis viser ensuite la Ligue 1.
En tant qu’entraîneur, quel est votre plus grand défi cette saison ?
Mon objectif est de ramener le club en Ligue 2. C’était l’objectif fixé par le président à mon arrivée. Les joueurs se sont fixé ce but également. D’un point de vue de coach, la répartition du temps de jeu est un vrai défi avec des matchs aussi rapprochés les uns par rapport aux autres. Mon staff et moi-même tentons de mettre les joueurs dans les meilleures conditions possibles malgré le contexte actuel.
COUPE DE FRANCE Si près du bonheur. Après une première période lyonnaise avec deux buts (Paqueta et Depay), les visiteurs en début de second période n’arrivent pas à trouver le chemin du KO et le Red Star sur un but à l’heure de jeu et un coup franc platinien à un quart d’heure de la fin de Roye fait trembler le 4ème du championnat de France.
Tout se joue à la loterie, aux tirs au but, un seul échec, il est du côté du Red Star, les Audoniens quittent la Coupe de France au même stade qu’en 2000 face aumême adversaire.
Le Red Star ne retrouvera par les quarts de finale, que les joueurs de Saint-Ouen n’ont pas fréquenté depuis 1992 avec un succès à ce stade de la compétition face à Guingamp (voir plus bas).

Le Red Star s’était mis au niveau de Lyon, à Bauer © Baptiste Laptiste
Le Red Star s’était mis au niveau de Lyon, à Bauer © Baptiste Laptiste

LE REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE RED STAR – LYON Les photos de Baptiste Lapiste : Go !

Le Red Star proche de faire tomber le 1/2 finaliste de la dernière Ligue des Champions © Baptiste Laptiste
Le Red Star proche de faire tomber le 1/2 finaliste de la dernière Ligue des Champions © Baptiste Laptiste

DANS LA PRESSE, LA COUPE DE FRANCE Dans Le Parisien
Arnaud Dettout et Laurent Pruneta
Coupe de France : Lyon brise le rêve du Red Star aux tirs au but
Malgré deux buts d’avance à la pause, Lyon est passé tout près de la correctionnelle ce jeudi mais se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe de France à l’issue de la séance des tirs au but (5-4) après un match nul (2-2) à la fin du temps réglementaire.
Le Red Star est passé tout proche de rééditer son exploit du tour précédent contre le RC Lens (3-2), 5e de Ligue 1. Les Audoniens se sont inclinés ce jeudi face à l’Olympique Lyonnais à l’issue de la séance des tirs au but (5-4) lors du dernier match des 8es de finale de la Coupe de France. Malgré deux buts de retard après des erreurs défensives, ils ont réalisé une incroyable seconde période en inscrivant deux buts par Meissa Ba, puis Roye avant de craquer lors de la séance des tirs au but.
Ce qu’il faut retenir
Le Red Star s’est mis au niveau des Lyonnais dès l’entame du match. C’est même le milieu de terrain Cheikh Ndoye qui se procure la première grosse occasion sur une tête juste au-dessus à la suite d’un bon service de Mayoro Ndoye (20e). Mais Thiago Mendes profite d’un mauvais dégagement du gardien Adicéam pour servir Paqueta qui ne rate pas l’aubaine (0-1, 27e). Sur l’engagement, Nathan Bizet manque de peu l’égalisation sur une frappe en pivot au ras du poteau (28e). Sur une passe en profondeur de Mendes, les défenseurs Ghabaoui et Dallet s’emmêlent les pinceaux puis Adiceam relâche le ballon sur Paqueta qui sert Depay devant le but vide (0-2, 45e).
Au retour des vestiaires, Lyon rate le break définitif sur un tir de Depay sauvé sur sa ligne par Daillet (55e). Un sauvatage lourd de conséquences. Le Red Star refait son retard en deux temps. D’abord sur un tir de Meissa Ba (1-2, 61e), puis grâce à un somptueux coup franc dans la lucarne de Roye (2-2, 74e). En fin de rencontre, Ghabaoui sauve sur sa ligne à la suite d’une tête smashée de Denayer (85e). Lors de la séance des tirs au but, l’Audonien Diego Michel est le seul joueur à rater sa tentative.
Le joueur : Jimmy Roye
L’expérimenté milieu de 32 ans, passé par Niort et l’AC Ajaccio en L 2, a fait preuve de son activité habituelle, avec beaucoup de justesse technique. Son magnifique coup franc en lucarne a permis au Red Star de revenir à 2-2 et d’arracher la séance de tirs au but.
Les réactions
Raphaël Adicéam, gardien audonien : « On s’est réveillé en seconde période. On leur donne deux buts dont un de moi. On a donné une autre image après la pause. On a donné ce qu’on a pu. Une séance de pénalty, c’est cruel. C’est là où il faut être décisif. »
Karl Toko-Ekambi, attaquant lyonnais : « Dans nos choix, on a été moins simple. On s’est compliqué les choses. Il fallait passer en quart, c’est fait ».

Le chiffre : 1
Après avoir été irrésistibles en Coupe de France avec 6 succès à la clé en seulement deux mois (Le Mée, Ivry, Bobigny, Créteil, Quevilly-Rouen et Lens), les Audoniens — quintuples vainqueurs de la compétition — se sont inclinés en fin de rencontre in extremis face à Lyon (4e de L 1). Le club centenaire va pouvoir désormais se consacrer à fond au championnat National où les Audoniens sont en perte de vitesse depuis le début de l’année avec un seul succès au compteur lors des 12 derniers matchs. Sixièmes, les hommes de Patrice Haddad accusent 2 longueurs de retard sur le 3e et barragiste (pour la montée en L 2) Orléans.
RED STAR (NATIONAL) - LYON (L 1) : 4-5 aux t.a.b (2-2, 0-2).
Match à huis clos.
Arbitre : M. Miguelgorry.
Buts. Red Star : Meissa Ba (61e), Roye (74e) ; Lyon : Paqueta (27e), Depay (45e).
Avertissements. Red Star : Daillet (48e), Michel (90e) ; Lyon : Cherki (68e).
Red Star : Adiceam - Labor, Karamoko, Daillet (cap.), Ghabaoui - Koukou (Dzabana, 59e), Ch. Ndoye, M. Ndoye, Roye (Michel, 84e) - Bizet (Durand, 66e), Meissa Ba. Entr. : Bordot.
Lyon : Pollersbeck - De Sciglio, Marcelo, Diomandé, Bard (Denayer, 83e) - Thiago Mendes, Guimaraes - Caqueret (Soumare, 83e), Paqueta, Cherki - Depay (Toko Ekambi, 66e). Entr. : Garcia. Texte
Les clubs qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de France : PSG, Monaco, Lyon, Angers, Montpellier, Toulouse, Rumilly (N 2), Canet (N 2).

RED STAR - LYON (8ème de finale)
DANS LA PRESSE AVANT LE MATCH DE CE JEUDI
Dans Le Parisien
Coupe de France: «Lyon, c’est un autre niveau!» prévient l’entraîneur du Red Star
Vincent Bordot et le Red Star, 6es de National et tombeurs de Lens au tour précédent, reçoivent Lyon ce jeudi en 8e de finale de la Coupe de France.
Par Laurent Pruneta et
Anthony Faure (à Lyon)
Ce 8e de finale de Coupe de France contre Lyon, ce jeudi (19 heures, Eurosport 2), n’arrive pas forcément au meilleur moment pour le Red Star, à la peine en championnat depuis son exploit contre Lens. En 2021, le candidat à la remontée en L 2 a gagné un seul match sur douze en National. Le revers de la médaille de la Coupe, assurément, pour cette équipe qui vient d’enchaîner cinq rencontres en 15 jours.
« Ce parcours en Coupe nous a obligés à ce rythme usant, mais ce n’est pas à cause de ça qu’on encaisse autant de buts dans les cinq dernières minutes, estime l’entraîneur Vincent Bordot. Ça fait juste mal au crâne car on ne prend pas de points… Avec l’enchaînement de matchs, on n’a pas pu beaucoup travailler, mais on n’a rien changé à nos habitudes pour celui face à Lyon. »
Tombeur de Lens et Montpellier avec l’Entente SSG, puis, à nouveau, de Lens avec le Red Star, Bordot, privé de ses deux latéraux titulaires (Sivis, Sainte-Luce), connaît la recette face aux gros. « Il faut être prêt à subir, ne pas commettre d’erreurs et bénéficier d’un scénario favorable, estime-t-il. Ça se joue sur la concentration et la détermination. Ce n’est pas parce qu’on a battu Lens qu’on pourra rééditer cet exploit face à Lyon, qui nous est tellement supérieur… C’est un autre niveau. Ils sont capables d’analyser les situations et de réagir très vite, au niveau technique et de l’intelligence de jeu. Même s’ils sont un peu moins bien, niveau résultats, en ce moment, leurs contenus restent bons. »
Privé de Lopes, Dubois, Kadewere et Aouar (blessés) et de Slimani (suspendu) ce jeudi, l’OL est dans le dur actuellement. Avec un seul succès sur ses 5 derniers matchs de Ligue 1 dont un décevant (1-1) à Lens samedi. « Je trouve que l’état d’esprit n’est pas bon en ce moment depuis Lens. Les joueurs pensent plus au match d’Angers (NDLR : ce dimanche 11 avril) qu’au Red Star alors que le match le plus important, c’est celui qui arrive », s’est agacé Rudi Garcia en conférence de presse ce mercredi.
Le coach rhodanien ne veut pourtant surtout pas faire l’impasse sur la Coupe de France, alors que l’objectif principal de l’OL est un podium en Ligue 1, pour retrouver la Ligue des champions. « Sur les joueurs disponibles, je mettrai les meilleurs possibles pour se qualifier. Il est hors de question de penser à Angers », clame Garcia, qui se méfie du Red Star : « Ils sont en course pour un éventuel barrage d’accession en Ligue 2. C’est une équipe qui a des atouts, solide, qui ne prend pas beaucoup de buts. Il faudra être présent dans tous les domaines ».
COUPE DE FRANCE 1992 La dernière fois que le Red Star atteint les quarts de finale, succès sur Guingamp, après la prolongation avec un but décisif de Sergueï Rodionov. Le Red Star n’avait plus connu cette joie d’atteindre ce niveau depuis 19 ans.

UNE EQUIPE DU RED STAR DU PASSE La saison 1967-1968, en D 1

PETIT HOMMAGE A SLIM Slim nous a quitté il y a tout juste un an, victime de la Covid.

Slim dessiné par notre ami Jocelyn
Slim dessiné par notre ami Jocelyn

Page d'Accueil